ème

La

invention
 

Journal d'embrouilles vers Compostelle

Michel V. Paris
Dîner organisé à Montrouge, j'en suis reparti avec le bouquin.
Commentaires : Si j'étais poète, je dirais qu'il est ce "passant considérable" ce qu'on disait déjà à propos de Rimbaud. Si j'étais musicien je dirais qu'il est à l'enfance cet enfant malicieux, désespérant et surdoué (toujours si près des femmes !) à la note près, taquine comme dans les sonates de Mozart.
Si j'étais peintre, je me demande bien ce que Cézanne aurait pu en sortir de son chevalet de randonneur, en partant vers le motif (le fautif!). Enfin si j'étais critique j'en dirais bien du mal... Pour exprimer de la jalousie quand le livre est bon ...
Michel V est peintre : voir  http://www.ouvroir.com/vibert/

René de L.  09100 Bonnac
"La Quatrième Invention" est un des ouvrages qui m'a le plus passionné depuis bien longtemps. Je l'ai dévoré en deux nuits… Un grand auteur… J'ignore quelle diffusion il a eu. J'envie ceux qui n'ont pas encore découvert ce livre et qui vont le faire. Quelle épaisseur, quelle densité dans ces pages qui se lisent pourtant avec tant de légèreté !
Mais plus que tout, j'ai été en symbiose complète avec l’auteur… J'ai eu l'impression d'avoir été pétri de la même matière humaine, spirituelle, sociale, historique, sportive... Les personnages féminins sont superbes. A leur première apparition j'en devenais amoureux !

Michel M. 64 Ascain 
Passionnant roman ..... je revis le camino......

Betty de Provence  84440 Robion
BRAVO pour ce polar.
Je suis arrivée ce 10 Septembre 2006 à St Jacques de Compostelle et réellement avec ce récit j’y suis restée.
J’ai dévoré les 496 pages avec beaucoup de Bonheur. Un ouvrage qui nous envahit avec des personnages plus vrais que nature !  MERCI.

Gérald B. Le Paternaute Pèlerin
Trois jours de lecture sans lever le nez de "La 4ème invention" de Bernard de Marsangy aux éditions Lepère.
Cet amateur de Gustave Thibon nous offre un vrai bonheur alliant la qualité d'écriture, la culture et la dimension spirituelle à un VRAI polar ... qui se passe sur le Chemin de Compostelle.
Bonheur pour ceux qui sont passés par là et retrouveront avec plaisir leur chemin et découvriront de quoi justifier un nouveau départ pour voir ce dont l'auteur parle et qu'ils n'ont pas vu.
Je vous laisse juge, mais pour info j'en ai offert 2 exemplaires à mes proches.

A.D.  Limoges
Un mélange de thriller et d’approche spirituelle… Une chose est sûre, on a envie de faire un bout de route sur ce chemin.

C. de Normandie
Vous avez lu la 4ème Invention ? C'est écoeurant... C'est un blasphème !

A.-H . de V.-A.   Londres
Quelle découverte ! … Je viens de terminer la Quatrième Invention et j’en suis toute retournée…Je suis allée de surprise en surprise, page après page…Ce bouquin est une véritable performance à tous points de vue… Je suis heureuse de l’avoir lu avant de partir car je vais certainement voir les choses d’une façon différente.

Eric de La M.   Paris
Mon cher Margy, je viens de terminer la lecture de ton livre que j'ai avalé d'un coup. Merci de cette prose à la fois pleine d'humour, d'invraisemblances et de profondeur spirituelle. En outre, c'est un vagabondage sur l'itinéraire de Compostelle et les relations du "camino" prennent d'autant plus de saveur lorsqu'on a fréquenté les "quatre chemins", l'Aubrac, Conques, Moissac et j'en passe. Le mélange "Clearstream" - DPSD - Compostelle ne manque pas de saveur. Oserai-je ajouter que les quatre jeunes femmes dont tu fais tes héroïnes ne sont pas dépourvues d'attraits.

Gérard du Camino
Le cadre : le « camino », ses lieux, ses rencontres, ses odeurs. L´auteur connaît les pierres, les carrefours, les cieux du chemin, il n´écrit pas devant une carte postale. Avec ce livre dans le sac ou dans la voiture, on suit l´itinéraire historique jusqu´à Saint-Jacques.

L´auteur : il a marché, il a connu l´exaltation, le découragement, le bonheur de l´ermite ambulant. Bernard de MARSANGY a eu l´occasion de bourlinguer dans le monde et le business, mais manifestement, le camino il aime et on partage ses émotions.


Les personnages : des caractères forts ou méprisables, des tempéraments ambigus ou carrés. Tous attachants. Ambition, affection, cupidité, sainteté, fidélité, trahison... P-A R, super-brillant, recherche en affaires comme en amour sa pleine indépendance tout en étant contraint d´aimer toutes (ou presque) les femmes qu´il rencontre. Que d´embrouilles !

Deux portraits de femme étonnants : Venise la professionnelle intraitable, dissimulant ses faiblesses, provocatrice ; Manon, mystique en son âme, artiste côté pile et, côté face, guerrière de métier, qui révèle dans l´action une efficacité inquiétante.

L´histoire : elle vous tient et ne vous lâche pas ; elle rebondit toutes les trois pages. On réfléchit aussi aux choses de la vie. La fin est un régal et une énorme surprise.

Le livre : Ce n´est pas le genre du roman kleenex dont on a oublié le début et la fin avant même d´arriver à la table. On avale vite. On se surprend à ralentir la lecture en fin de livre pour retarder

Sur Fnac.com
- Chapeau ! (Un internaute, Montpellier.)
L’intrigue me laisse pantois. Je savais que la tranquillité des pèlerins n’était pas forcément assurée de bout en bout du chemin de Compostelle, mais là, l’imagination, les expériences de l’auteur, sa connaissance d’un milieu ignoré du public, l’ont conduit à des enchaînements qui ne laissent au lecteur pas beaucoup plus d’occasions qu’au héros de reprendre son souffle. J’ai particulièrement aimé la maîtrise de la technique consistant à distiller au fur et à mesure assez d’indications pour éclairer le récit, tout en gardant la solution intégrale de l’énigme pour la toute dernière partie. Quant à l’importance du travail de recherche destiné à donner plus d’authenticité aux détails, aux descriptions des lieux, des événements et des individus, chapeau ! Timon

- Très bon roman, à lire ! (Un internaute, Paris)
Suspense bien ficelé, les personnages possèdent un vrai caractère affirmé. L'histoire débute crescendo avec un décès suspect... Et puis on retrouve le Camino, ses lieux connus, son ambiance, ses rencontres (quelquefois inquiétantes !!) J'ai vraiment beaucoup aimé.

-
Génial, surprenant, haletant... (Un internaute, Paris)
Je conseille ce livre à tous ceux qui partent vers ou reviennent de Saint Jacques de Compostelle ainsi qu'aux amateurs de polars. Vous passerez un bon moment. On s'accroche aux pages au fur et à mesure de l'intrigue et on se laisse emporter par une plume relevée. A lire !

- 10/10 S. B. (Nord)
 C'est presque un roman d'espionnage mais en plus Sans parler trop de religion l'auteur explique l'inexplicable : ce qu'on ressent sur ce chemin ... et ça me donne envie d'y retourner.

http://www.livres-online.com/ 
- La Quatrième Invention
Un bien bon roman policier qui se passe sur les chemins de St Jacques. Du premier abord on se dit : hou là là ! ça va être très très spirituel, et bien non pas du tout : c’est franchement une sale affaire qui va rattraper Pierre-Antoine. Ses anciennes maîtresses vont le faire chanter d’une façon ignoble. Un meurtre à Conques vient tout compliquer alors que c’était déjà bien mal partis pour ce pauvre pèlerin... et ça s’enchaîne super bien... Si vous avez du mal à trouver le sommeil, laisser tomber : vous ne le trouverez plus du tout si vous débutez ce roman.. et puis les rencontres sont très nombreuses, dans une ambiance politico, charnelo-mystique ! 
Ma note : 8/10 ! Nicolas Delavenne.

- La Quatrième Invention.  jeudi 4 août 2005. Oui c’est vrai qu’on passe un bon moment à lire ce roman policier. Ca sent la magouille à plein nez autour du héros ! Mais le problème c’est que le type ne sait pas que des agents secrets le piste. OK c’est vrai que les détails liés au sentier de St Jacques on s’en fou un peu, parce que à chaque page on veut tourner la suivante ... (heu ça prouve au moins que l’auteur n’à pas affabulé sur les détails historiques). Oui j’ai bien aimé et c’est vrai que moi aussi j’ai peu dormi durant les 4 jours qu’il m’a fallu pour avaler ce polar !
Stéphane Bearn
PS : Par contre l’éditeur est pas très connu, moi qui lit plein de Polars... Je ne connais pas LEPERE EDITIONS !  Quelqu’un connaît ?

http://www.saint-jacques.info/actuedit.html

Un triple coup de coeur de l'édimestre pour LE POLAR DU CAMINO, un récit de pèlerinage qui sort de l'ordinaire.
Voila un pèlerin qui choisit une façon originale de faire partager son expérience. Il se met dans la peau -ou il prête la sienne- à un personnage hors du commun qui vit des aventures intenses au cours de son chemin. Ses anciens amis ne l'oublient pas et son existence antérieure se rappelle à lui au cours de multiples péripéties qui vous tiendront en haleine, jusqu'à son arrivée à Compostelle et au delà ... Mais n'en disons pas plus c'est un thriller de grand chemin.

N.P. Paris
Je me suis plongée dans le polar du camino et il ne m’a plus lâchée.

P.C. Eaubonne
J’ai été passionné par l’intrigue et les personnages si bien typés. Mais ce qui m’a vraiment emballé c’est ce titre qui ne s’éclaire, de manière tout à fait inattendue, qu’à la dernière ligne. C’est une belle invention …

F.V. Paris
Quel beau livre !

B. W.  Epsom  Angleterre

Thrillers are not on my usual reading list, but I have to admire, both command of language ad the pace of the action
.

G.D. Baugy
Emballé et sidéré.

P. L.  Windhoek  Namibie
Dans le suspense de l’histoire, étrange Venise qui avance masquée… Que vont devenir les autres héros du roman où se culbutent les peurs, les appétits, les indifférences et les solidarités ?

A.P. Tracy-sur-Mer 
Livre fascinant et je l’ai lu d’un trait.
 

J.B. Fontenay-le-Fleury
Cette œuvre m’a passionné.

J.D.   Senlis
Super polar !!! Je viens d’acheter mon second « 4ème Invention ».  Le 1er bouquin a été prêté par S. à une de ses copines alors  que F. rêvait de le lire. J’ai interdit à F. de le prêter à un copain de façon qu’A. puisse le lire.

J.M.   Montpellier
J
e viens de terminer ma lecture, concentrée sur un petit nombre de soirées largement prolongées dans le silence de la nuit sans lâcher le triple fil très adroitement tressé : l’itinéraire, l’intrigue, la spiritualité.

amazon.fr 
Chapeau !

Amis de Saint-Jacques en Alsace
Bernard de Marsangy est observateur militaire des N. U. au Moyen Orient puis haut fonctionnaire, a été directeur administratif et financier d’un office d’exportation de matériels sensibles. Entre autres. Il le connaît ce chemin parfois encombré, parfois béni pour les solitaires. Il a su tisser des liens lors de rencontres fortuites, multiples ou désirées…Il  a aussi connaissance d’un certain nombre d’arcanes liés à son métier aux faces cachées et secrètes. Il évoque des contacts particuliers et ce que cela engendre comme « fusion »…. Mais, attention, le pèlerin de ce roman cherche DIEU… des pages étonnantes de spiritualité. Et il le raconte si bien. Laissez vous tenter, vibrez stupéfaits au contact de diverses énergies.
 

M. M.-V.   Royan
Ce chemin de Compostelle a été une découverte… je ne l’imaginais pas comme ça avec ses routards allumés, sa spiritualité débridée, son stupre de Sodome et Cap Vert, ses entourloupes de barbus et ses ciels sombres couleur d’hémoglobine ou de vino tinto…J’ai aimé ce mélange de pèlerins, de bonnes sœurs, de putes et d’incorruptibles du Service… Je me suis laissé porter, emporter… J’ai ri et cela fait du bien…

Compostelle 2000
A déguster sans modération.

C.C.   Paris
Dès qu’on commence on ne peut plus s’arrêter ! Quel génie inventif et quel talent !

Perso.wanadoo.fr/vtt.compostelle
Coup de cœur…Ce premier thriller sur Compostelle, écrit par Bernard de Marsangy, reçoit un accueil très favorable de la part des « initiés du camino ». A emporter avec soi, en vacances, et bien entendu… sur les chemins.

Priceminister.com
Génial : le polar du chemin de Compostelle , Opinion de : bounie29
 
Surprenant! du suspens, des personnages bien trempés, une action qui rebondit toutes les trois pages dans un cadre superbe. Vous voulez aller à Compostelle, vous en revenez, vous en rêvez alors lisez ce livre. C'est génial, bien écrit. En un mot, j'ai adoré.

G. d’Arvert
Je ne l’ai pas encore lu ce fameux book la 4ième invention mais j’en ai l’eau à la bouche…Ca continuera le chemin commencé…Merci d’avance pour ce régal.

A. de L.B.   Paris

J’ai donc lu la 4ème Invention… Je n’imaginais pas que le Chemin de Compostelle pût donner lieu à tant d’aventures dramatiques…Le lecteur est tenu en haleine jusqu’à la dernière page… Il y a au delà du côté roman policier, quelque chose de plus profond sur ce chemin : c’est la quête spirituelle du héros qui donne lieu à de très beaux passages.

trek mag - Journal d´embrouilles vers Compostelle
Ah, Compostelle, le chemin de la foi, le silence dans la lenteur, la communion... La 4e invention, c´est un peu tout ce que vous auriez voulu savoir sur les dessous du fameux pèlerinage sans jamais oser le demander. Un protagoniste affublé d´un nom de anti-héros : Pierre-Antoine Rablaud s´échappe de Paris et du milieu des affaires qu´il connaît trop bien pour retrouver le calme et accessoirement la foi. 1 700 km pour réapprendre à respirer. Mais, de gros ennuis le rattrapent et le font sombrer dans une version « polar » du pèlerinage : femmes, argent, cadavres et secrets d´État l´accompagneront jusqu´à Santiago de Compostelle. Écrit à la première personne, dans un style direct et familier, ce farfelu carnet de route puise son inspiration au coeur du pèlerinage réalisé par l´auteur lui-même. Mais qu´on se rassure, tout le reste n´est que pure fiction

Edouard W.   Paris
Le site est absolument superbe, intéressant, amusant et de navigation agréable...
 

Général CA Maurice Godinot in le Casoar
Bernard de Marsangy l’auteur de ce surprenant carnet de route connaît bien les chemins de Compostelle pour les avoir emprunter à plusieurs reprises. Du coup le lecteur constate avec amusement qu’il n’a pas manqué d’imagination pour donner à son récit une teinte d’aventures où se mêlent intrigues financières, fantasmes sentimentaux et descriptions pittoresques… Les considérations sérieuses d’ordre spirituel ne manquent quand même pas. La fin est une surprise qui en étonnera plus d’un... 

D. L.   Sens
Site agréable à visiter
Les critiques sont de diverses sources et ils ont tous bien aimé. 

I. R.  Nancy 
J’ai lu le livre et j’ai retrouvé le chemin… j’ai retrouvé les interrogations que l’on peut avoir certains jours…je suis entrée facilement dans l’intrigue… D’une certaine façon le chemin se poursuit au travers de ce qu’il peut déclencher… 

Claudine B.  Paris
Le site est très sympathique. On finira par en faire une BD …Je ne manquerai pas de le diffuser autour de moi.

Pierre de Calonne (Le Mans)
Depuis 2000, à raison d'une semaine par an, le Chemin s' est déroulé jusqu'à Belorado avant Burgos, arrêt de ma dernière étape en juillet 2005.
La découverte de ce roman en décembre dernier m'a fait revivre les étapes successives avec toute la passion de l'auteur à faire ressortir la complexité, la beauté, l'effort, tout ce que l'on retrouve lors de  la réalisation d'un tel cheminement.
La fin : Beau, émouvant et quelle réflexion !!!
Merci

Alain et Marie-Christine van den B. (Neuilly)
Après le récit de Roger Peyrefitte sur les embrouilles du Vatican avec les Chevaliers de Malte dans les années cinquante, bravo à Fra Bernard dont la plume alerte a su si bien créer d'autres embrouilles où les évocations vécues d'un chemin et d'un cheminement revivent avec tant de vérité.

Maître P.L. (Villeneuve-sur-Yonne)
Ce livre m’a passionné, je me limitais volontairement à ne pas trop lire de pages au même moment, pour pouvoir rester avec les personnages plus longtemps, la fin, la chute étant synonyme de séparation.

LA VOIX DU COMBATTANT (tirage 210000ex.)
Sous le couvert de l'éternelle rivalité entre les services de contre-espionnage, Bernard de Marsangy vous entraîne sur les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en vous faisant découvrir au fur et à mesure de sa progression les difficultés de cette route. En quête d'identité spirituelle, l'auteur pour lequel « la prière n'est jamais loin » fait partager à ses lecteurs ses angoisses face aux embuscades qui attendent le pèlerin. Extraordinaire roman d'un type nouveau: mi-polar, mi-religieux. La 4e Invention ne peut laisser insensible. Il vous appartient maintenant de vous lancer à votre tour sur son chemin.
Christian Libron
Cette case vous est réservée ; à votre tour, confiez vos impressions à :  marsangy@orange.fr
---------------------------------------------------------
   

Retour